Bienvenue sur le blog des Expériences Touristiques !

Visiter autrement, ici et ailleurs…


Une EXPERIENCE TOURISTIQUE ?
Une pause ludique et décalée dans l’expérience d’une ville, d’un site... la ville comme terrain de jeu.
Un blog de veille et de partage sur le visiter autrement, les initiatives de smart citizen, ici et ailleurs.
A très vite ?!



02.02

2015

Ville joueuse, ville intelligente

Non, Les habitants ne sont pas une cible…

Il est urgent de faire ensemble, mais il faut d’abord apprendre à faire connaissance au sein de nos territoires, commencer à sérieusement appréhender les enjeux des espaces publics. En matière de marketing territorial pour 2015, je nous souhaite de beaux projets où les habitants auront leur mot à dire et leur part de boulot à accomplir.

L’entrée par le jeu sur le territoire permet d’avoir une vue de la ville intelligente où l’humain a une grande place.

La revue Espaces publie ce mois ci mon article sur le jeu pervasif et la ville intelligente.

Il parle aussi de :

Nouveaux enjeux de la photographie touristique

Tourisme en famille. La famille a changé. Ses attentes en matière de vacances et de loisirs aussi.

ENjoy et bonne année à la revue ;-)

04.07

2014

The playable city vs smart city ?

ça bouge à Bristol….

1-c’est la première fois que l’on voit du crowdfounding financer un jeu urbain

si les habitants peuvent financer eux-mêmes des ponts, ou des panneaux solaires sur des écoles, ils peuvent bien s’offrir le plaisir de se fabriquer un toboggan géant aquatique en plein centre ville de Bristol.

2-nouveau concept : the playable city vs smart city

Watershed est à l’initiative de ce concept : http://www.watershed.co.uk/playablecity/overview/

« The Playable City is a new term, imagined as a counterpoint to ‘A Smart City’. A Playable City is a city where people, hospitality and openness are key, enabling its residents and visitors to reconfigure and rewrite its services, places and stories. »

A creuser, certainement, car la définition academique de la smart city inclue ces notions…

PS : il y a un prix actuellement en jeu pour les concepteurs de jeux Deadline: Please send applications to playablecity@watershed.co.uk by 11 April 2014, 5pm (BST)


10.17

2012

Barcamp « Faire découvrir la ville »

Hier se tenait à Paris le premier Barcamp: balades urbaines, nouvelles technologies et promotion des territoires.

En partenariat avec la Ville de Paris, Cibul et l’ATES le barcamp était destiné aux acteurs de l’évènementiel urbain afin d’échanger sur les nouvelles possibilités de faire découvrir Paris et l’île de France.
Organisateurs de balades, offices de tourisme, services d’information, réseaux d’acteurs du territoire, dont l’objectif était de trouver ensemble des solutions simples pour mettre en valeur les lieux insolites et les personnes qui en font leur richesse!
Comme tout barcamp, tous les sujets reliant événements, nouvelles technologies et découverte de la ville pouvaient être abordés : http://cibul.net/event/barcamp-balades-urbaines-nouvelles-technologies-et-promotion-des-territoires/

Bon, alors, nous on attend les résultats…

09.28

2012

un jeu urbain pour accueillir les étudiants

Une journée dédiée à l’accueil des nouveaux étudiants de La Rochelle. L’opération « J’Y SUIS » comprenait un jeu de piste en ville suivi d’un concert à la nouvelle salle la Sirène, le tout organisé conjointement par l’université, la ville et l’Office de tourisme.

Un jeu pour faire découvrir leur ville d’accueil

C’est la seconde édition d’un jeu urbain à destination des étudiants. Le safari urbain consistait cette année en une vingtaine de missions basées sur les 5 sens à réaliser à pied dans tout le centre-ville, histoire d’inviter les étudiants à repérer sous un mode ludique les lieux emblématiques de la ville et identifier par la même occasion le CIDJ, le centre de dépistage et les différents modes de transport publics mis à leur disposition.

L’ensemble du parcours était imprimé dans un joli petit livret qui a permis de départager les gagnants. Photos, dessin et réponses à des questions posées constituaient l’essentiel du game play. Les étudiants en groupe de 5 ont parcouru le centre-ville en Tshirt jaune pendant près de 2h30.

Le défi sur le toucher ne consistait pas à reconnaître les yeux fermés l’une des personnalités de la ville (chiche !) mais d’aller décrire à l’aveugle l’un des 600 graffitis, témoins de la fonction carcérale de la tour de la Lanterne.

J’Y SUIS ! J’y reste ???

07.09

2012

Le jeu est une affaire sérieuse

Bonjour !

Et hop ! Le nouveau numéro de la revue Espace sur le jeu et le territoire vient de paraître

Avec, une contribution de notre part : « le jeu est une affaire sérieuse »

Et aussi des témoignages d’acteurs de ce mode de découverte et de valorisation de nos Destinations…

C’est par ici : http://www.revue-espaces.com/librairie/8385/ouvrage.html

On attend vos commentaires !

04.04

2012

Holly Gramazio (collectif Hide&Seek) a le plus beau métier du monde !

La ville comme terrain de jeu : les années 2000 ont vu naître dans les pays anglo-saxons une nouvelle génération de jeux qui se pratiquent en ville, par tous et qui s’adressent aux …. adultes.

Point sur la tendance des « pervasive games »* à l’occasion de la seconde édition de la semaine digitale à Bordeaux qui vient de s’achever.  Les organisateurs ont eu (entre autres) la bonne idée d’inviter Holly Gramazio, conceptrice de jeux urbains au sein du collectif anglais Hide&Seek.

Pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de pratiquer, en guise d’introduction aux bons conseils de Holly, voici trois exemples de cette toute nouvelle génération de jeux urbains, un par type.

  • Des évènements. Des jeux qui ne se jouent qu’une seule fois et sont l’occasion de rassembler plus de 10 000 personnes. Exemple, les « new year games » organisés par Hide&Seek justement, à Edimbourg, le 1er janvier dernier (http://thenewyeargames.com/)
  • Des applications qui permettent de jouer à tout moment, nécessitant peu de logistique, comme ce détournement des manettes de jeu de la Playstation conçu par le collectif danois die gute fabrik : «Johann sebastian joust » http://gutefabrik.com/joust.html
  • Enfin, des installations, comme le Laser Trap où il s’agit de passer à travers les lasers sans les toucher ou bien, pour revenir au travail de Holly, les « Tiny games » des jeux autonomes dispersés dans un quartier de Londres cet été avec des régles très simples indiqués sur des stickers http://www.hideandseek.net/2011/08/15/tiny-games-at-the-southbank/

 

AHHHH LA voici, en chair et en os, dans sa jolie robe printanière telle Alice au pays des merveilles à nous sourire tout en avouant faire le plus beau métier du monde : Imaginer des jeux pour adultes dans la ville, gratuits et accessibles à tous.

Sa première expérience de jeu ? « A journey to the end of the night » qui finira de la convaincre que le jeu peut être un métier.

Son métier, justement ? « essayer jusqu’à ce que soit drôle, vraiment ». La conception d’un jeu se déroule en quatre phases :

  1. Avoir des idées de jeux ( !)
  2. Définir des règles
  3. Travailler les détails
  4. Tester, affiner, recommencer …« until it’s real fun »

 Un bon concepteur de jeu doit selon elle respecter les six règles suivantes :

  1. Simplicité : le joueur est feignant, il doit comprendre très rapidement les règles ; idéalement en moins de 1 minute. Il peut ainsi entrer dans le jeu de manière quasi spontanée sur une impulsion
  2. Gagner est utile : si l’heure n’est pas à l’élimination de joueurs et que chaque joueur dispose de son propre moteur, le joueur aime gagner et cela justifie pour certains adultes l’action de jouer
  3. L’enthousiasme est dangereux ! En tant qu’organisateur, il faut penser aux risques liés au terrain de jeu. La ville ne s’arrête pas, un participant peut  traverser la route sans faire attention, les mouvements de foule sont à anticiper…
  4. Tricher est inévitable. Oui, et, finalement, cela fait partie du jeu, certains ne conçoivent pas de jouer sans tricher. Et alors ?
  5. Chaque joueur est différent : ce qui plaira à l’un n’est pas forcément ce qui plaira à un autre. Les leviers utilisés déterminent des profils de participants. Enfin, il faut bien expliquer ce qu’ils auront à faire sur le plan physique : marcher, courir… et la durée de l’effort.
  6. Tester est vital. Le jeu, c’est sérieux.

 Pour conclure, Holly nous livre selon elle les bienfaits du pervasive game :

⁻          Une participation et attention de tous les acteurs

⁻          Un esprit de camaraderie, gentillesse et de coopération

⁻          Une expérience unique de la ville, un souvenir qui reste , même une fois le jeu terminé

⁻          Une réponse à un besoin des populations : les adultes aiment jouer (si si)

Merci Holly ;-) 

Pour ceux qui s’intéressent à l’animation du territoire notamment sur les aspects de différenciation et de cohésion sociale, cette nouvelle génération de jeux est une piste prometteuse, non ? Si les agences de publicité ont depuis longtemps investi ce media, les collectivités ont  plus de mal à se lancer, ces activités nécessitant le plus souvent des montages publics-privés. Dans le cas des « New year games » d’Edimbourg, la ville a pris en charge les prestations de 4 artistes acteurs du jeu, tandis que les commerçants se regroupaient pour faire jouer le jeu dans leur espace et que des partenaires privés apportaient essentiellement des dotations en nature.

Bon, prêts à vous lancer ? Réservez par exemple vos 17, 18 et 19 juin prochain pour vous rendre à Berlin, au Festival organisé par Invisible playground…

SCOOP ! Vous n’êtes pas prêts à aller si loin ? Il n’est pas inenvisageable d’envisager la création par Holly d’un jeu sur Bordeaux, pour la prochaine édition de la semaine numérique…Youpiiiii !

* Pervasif  « aller de toute part, s’insinuer, se propager, se pénétrer dans, s’étendre, imprégner, se répandre, faire répandre, envahir ».

05.09

2011

Découverte alternative de la ville

Experiences Touristiques a collaboré à la revue Espaces sur le thème de la découverte alternative de la ville. Au côtés d’autres experimentations chouettes… A lire en entier sans tarder !

« Montrer de nouvelles facettes de la ville : tel est l’objectif des offres alternatives de découverte que, depuis quelque temps, on voit se développer en France. Leur ambition est, selon les cas, d’éviter de tomber dans le piège de la ville musée, de donner une image plus dynamique du territoire, voire de réhabiliter une image dégradée. Ces offres originales (promenades insolites, rallyes urbains, jeux ou ateliers…) s’adressent aux touristes, mais aussi aux habitants, à qui elles proposent de découvrir la ville autrement, en se rendant dans des lieux en mutation, peu « touristiques” » ou en testant des modes de visite ludiques, voire décalés »

Collection Revue Espaces n°292  »Découverte alternative de la ville »

Editions Espaces tourisme & loisirs
Mai 2011 – 48 pages
27.00 euros (format papier) – 27.00 euros (format pdf)

10/10/10 : le BUREAU DES PLAINTES

PLAIGNEZ-VOUS, APRES CA IRA MIEUX (OU PAS)…

Pour la deuxième fois cette année, le fameux Bureau Des Plaintes (BDP), lancé à l’occasion de la fête de la rue Saint Yon (en août 2010) par Expériences Touristiques, a ouvert ses portes lors de l’Urban Safari du 10/10/2010.les hôtessesInstallé sur le Vieux Port, grâce à la complicité sympathique du bistrot le ZINC, un bureau, quatre chaises et deux employées, accueillaient touristes et habitants pour recevoir et écouter les plaintes en tous genres (SAUF météorologiques, puisque franchement, ça on y peut rien, et que les Français, on les connaît, c’est leur première préoccupation)… Dans un mélange d’humour, de second degré et de sérieux, le BDP aura pu recueillir, tout de même, en deux heures d’ouverture (et pas une minute de plus ;o), près de 90 plaintes ! En voici une sélection :

# 12 : Je me plains que le Bureau des Plaintes ne reçoive pas celles qui concernent la météo
# 18 : Pas assez d’eau dans le Vieux Port à Marée basse, c’est pas joli. Créer un système pour remplir le port
# 23 : Trop de pavés à La Rochelle, c’est dangereux
# 28 : Mon mari est feignant ! Ne fait pas les travaux du jardin et de la maison
# 36 : Contre les marées qui ne sont jamais à la même heure ! C’est un scandale
# 39 : Les journées ne sont pas assez longues !!
# 42 : Très déçu. On m’a dit « tu vas voir l’eau est bonne à La Rochelle », mais la mer n’est pas chauffée !! C’est pas normal.
# 47 : Les parents, c’est vraiment trop sévère
# 55 : En général, les femmes !!
# 62 : Les rochelais s’enferment dès qu’il ne fait pas beau, c’est pas courageux.
# 66 : Je vis dans un monde féerique, tout va bien…
# 72 : Le Bureau des Plaintes n’est pas ouvert assez souvent
# 75 : Y’en a marre des réglisses dans les boîtes de bonbons. C’est l’arnaque,
# 79 : Marre des soirées de merde. Me suis pris la tête avec ma copine hier soir

Reçu administratif, suite à un dépôt de plainte au BDP !
L’idée originale de cet improbable bureau (dont certains pensaient qu’il avait une existence réelle en ville, il faut le souligner) est issu d’un livre à l’humour corrosif de Samuel Benchetrit, Récit d’un Branleur (Editions Julliard). On ne résiste pas à l’idée de vous en fournir un extrait :

« Il paraît qu’on attire tous un certain gratin de la société. Y en a c’est l’argent. D’autres les belles femmes. Et bien moi c’est les dingues. Les hallucinés. Et tous ceux qui ont besoin de se plaindre. Et c’était à cause de ce genre d’enfoirés que chaque midi je le mangeais froid mon onglet aux échalotes. J’avais rien. Ni profession, ni femme, ni ami. Jusqu’au jour où Julia, ma tante alcoolique, m’a légué son caniche blanc, pour aller mourir dans une cure de désintoxication. C’est peut-être ce chien qui m’a changé la vie. J’ai créé mon entreprise. La société des plaintes. Les gens pouvaient venir se plaindre dans mon appartement que j’avais transformé en bureau. Ça a tout de suite marché très fort. J’ai même dû engager un employé. C’est devenu mon meilleur ami. Et puis en lisant dans le journal la rubrique des faits-divers, je suis tombé amoureux. Une fille que j’avais connue à l’école et qui était devenue tueuse d’un couple de patrons de café. Bref. Ma vie se remplissait de tout ce dont a besoin un homme. Mais quand on a passé une existence à branler, les choses ne restent pas aussi faciles. »

Superman au Marché Central de La RochelleMention spéciale à l’Auberge de Jeunesse qui a animé dignement le marché central, les gens s’en souviendront, la Mission « Super Héros » (se déguiser et faire des B.A en vrai dans la rue) ou « Calin Gratuit » (offrir un calin à un inconnu) » pendant l’Urban Safari. Un grand moment de rire (ou de solitude, selon) pour les participants.

L’énoncé de la Mission n°1 était :   « Même pas cap ! Osez tester durant 15 mn l’une des 2 dernières tendances en matière de jeu urbain. L’occasion de prouver à vous-même que les autres, c’est chouette (ou pas) ;-)

Où :   Marché central, la gerbe de blé, rue thiers, de 10h10 à 13h00.
Quoi :   un diplôme officiel qui vous sera remis par la joyeuse équipe de l’AJ
Pourquoi : découvrir ou redécouvrir le marché central et ses commerçants, ses clients…
Info+ :  les deux propositions se font en vrai ailleurs, dans le monde…

En finale de ce jeu urbain, le Flashmob et MJ him self ! A découvrir ici si vous l’avez raté… En résumé, un chouette moment dans la ville, avec toujours un élément essentiel, la bonne humeur et la créativité des participants à cette improbable journée du 10/10/10. Bravo à tous les rochelais qui se sont levés tôt ce fameux dimanche et aux courageux qui sont venus de Nantes et de Bordeaux pour l’occasion… Envoyez-nous vos photos et témoignages sur le groupe facebook de ceux qui font des expériences touristiques et aussi n’hésitez pas à immortaliser votre mission « charentaise » en postant sa photo ici.  + merci à Nicolas, photographe officiel volontaire pour ses photos à voir ici !

A bientôt pour de nouvelles experiences touristiques ???

09.30

2010

Urban Safari à La Rochelle, le 10/10/10

Participez au 1er « Urban Safari » organisé le dimanche 10 Octobre 2010 à La Rochelle de 10h à 15h

PS : c’est un dimanche…

Un jeu dans la ville imaginé par Experiences Touristiques à la demande de l’Office de Tourisme de La Rochelle et des Auberges de jeunesse de Charente Maritime

Votre objectif : réaliser en équipe, à votre rythme, dans toute la ville, à pied ou en transport en commun, 10 missions (possibles) visant à vous faire (re)découvrir la ville, son patrimoine et ses habitants.

 Les 10 missions seront dévoilées à 10h00 à l’office de Tourisme.

 La 10ième mission est collective, c’est un flash mob organisée par la dynamique Sylvie (allez Sylvie, allez !!! ) qui se tiendra à 15h00 dans un lieu tenu secret. PS : pour réussir la mission collective, il est fortement recommandé de venir à la soirée dansante de l’Auberge de jeunesse de la rochelle le samedi 9 à partir de 19h30.

 Un évènement gratuit, pour tous, petits et grands, habitants et touristes, dans la joie et la bonne humeur !

 5 voyages à gagner et un « séjour à domicile » offert par l’Office de Tourisme.

Inscrivez-vous vite !!

Et sinon, un  jeu pour ceux qui ne viendront pas sur le groupe de ceux qui font des experiences touristiques : deviner les missions…avec un nouvel indice délivré tous les jours à compter de demain, 1er octobre…

Un premier article dans SUD OUEST ici …


Fan de : Lonely Planet - Latourex ~ Expériences touristiques, 10 rue agrippa d’aubigné 17 000 La Rochelle ~ Contact ~ Sites partenaires ~ Mentions legales
Réalisation Moustic
agence Internet et Multimédia